Un ascenseur qui fâche à Mauthausen

Mauthausen Gudrun Blohberger
Gudrun Blohberger, directrice pédagogique du mémorial de Mauthausen

« On a longtemps pensé en Autriche que le nazisme n’avait eu lieu qu’à Mauthausen » – Gudrun Blohberger

C’est un ascenseur qui fâche, en Autriche. Sur les lieux de l’ancien camp de concentration de Mauthausen, l’édifice en béton s’est attiré la critique virulente du Comité représentatif des survivants du camp. C’est en fait l’histoire d’un travail de mémoire qui est encore et toujours un combat. Mon reportage à Mauthausen a été diffusé aujourd’hui par Accents d’Europe, sur RFI (à partir de 6:45) : www.rfi.fr/emission/20190218

Mauthausen ascenseur
Le nouvel ascenseur, dans la cour du garage des SS

« Les négationnistes peuvent se saisir de chaque modification faite à l’architecture d’origine. » – Christa Bauer, Comité Mauthausen Autriche

Une tranche de politique dans les sandwiches des Viennois + la mort, superbe et saugrenue, au cimetière central la nuit

Interdiction de manger dans le métro viennois (Essverbot)
Impossible d’oublier qu’il n’est plus possible de manger dans le métro viennois !

Hier, petit reportage dans le métro viennois. On parle des affres du pâté chaud (Leberkässemmel – franchement affreux) ou du kebab dans les transports en commun : est-ce que cela vaut vraiment une interdiction ? Vienne a décidé que oui. Une histoire un peu saugrenue, mais aussi l’occasion de parler de la « politique des interdits », qui semble avoir le vent en poupe. C’est à écouter sur le site de RFI, à la fin de l’émission Accents d’Europe d’hier. Mon reportage commence à la 14ème minute, mais je recommande aussi les premiers sujets sur la psychiatrie en France et Serbie : www.rfi.fr/emission/20190207

Et si les histoires de pâté ne vont ont pas donné le grand frisson, venez avec moi au cimetière central de Vienne… de nuit ! La visite était un peu fascinante, un peu délirante. C’était dans l’émission du 25 janvier (13:00) : www.rfi.fr/emission/20190125

La musique du reportage, c’est le sympathique groupe viennois Voodoo Jürgens : www.youtube.com/watch?v=PvJ9L9gmJSs

Adieu au plastique et Vienne fait de la résistance

Que s’est-il donc passé en Autriche cette dernière semaine ?

D’abord, la municipalité de Vienne a fait de la résistance en annonçant qu’elle refuserait d’appliquer la réforme de l’aide sociale élaborée par le gouvernement fédéral. Ou bien les sociaux-démocrates viennois sont-ils surtout entrés en campagne pour les élections municipales de l’année prochaine ? Mon papier à retrouver dans Accents d’Europe (11’45) : www.rfi.fr/emission/20190118-europe-resistance.

Ensuite, les Autrichiens se sont réjouis de l’interdiction des sacs plastiques dans le commerce, qui prendra effet en 2020. Les Français ont déjà l’habitude, mais ce n’est pas partout pareil et j’ai expliqué tout ça à l’antenne de la RTBF belge : www.rtbf.be/auvio/detail_la-semaine-de-l-europe. Vous entendrez que l’experte que j’ai interviewée rappelle que, maintenant, il est grand temps de s’attaquer à un plus gros problème : les bouteilles en plastique !

 

Les réfugié.e.s LGBT+ résistent avec les associations face au gouvernement

J’ai écrit un reportage un peu plus long pour le pure player LGBT+ Komitid. C’est un sujet très intéressant, avec des photos de moi et de Jens Lindworsky. Un aperçu ici : www.komitid.fr/2019/01/17/

Extrait

À l’avant d’une scène installée sur un camion, Henrie Dennis lève le poing. « Non, je ne me tairai pas, crie-t-elle, car le silence est un privilège que je ne peux pas me permettre ». Les manifestant.e.s applaudissent. En ce jeudi soir, deux à trois mille personnes sont venues défiler sur le boulevard du Ring, à Vienne. Il fait froid, mais c’est un autre climat qui fait frissonner l’oratrice. Fondatrice de l’association Afro Rainbow Austria pour les migrant.e.s africain.e.s LGBT+, elle évoque un « climat de racisme et d’intolérance qui règne actuellement en Autriche » et qui lui donne le sentiment qu’il devient risqué pour elle, femme noire et lesbienne, de sortir de chez elle.

Des manifestations sont organisées toutes les semaines dans la capitale autrichienne contre le gouvernement de coalition droite-extrême droite de Sebastian Kurz, au pouvoir depuis un peu plus d’un an. Chaque jeudi, un collectif différent en définit le thème. Ce 10 janvier, Queer Base, une association LGBT+ d’aide aux réfugié.e.s, a dédié la soirée à la solidarité avec les personnes marginalisées. Les membres de la communauté LGBT+ sont venus en nombre, comme Stefan, étudiant en Arts appliqués. « Je suis venu montrer ma solidarité avec tous les réfugié.e.s », précise-t-il, « même si je me sens un peu plus proche de ceux qui sont queer». […]

La double nationalité est interdite en Autriche… sauf pour certaines victimes du Brexit

Confrontée à la possibilité d’un Brexit sans accord, la ministre autrichienne des Affaires étrangères, Karin Kneissl, a évoqué la possibilité que les Autrichiens et Autrichiennes résidant au Royaume-Uni aient le droit de demander la nationalité britannique sans perdre l’autrichienne. Ce serait une exception. Aucune n’est cependant prévue pour les citoyens turcs, dont une trentaine s’est vue destituée de leurs passeports autrichiens ces derniers mois. Le point sur la politique, un peu spécifique, des doubles nationalités en Autriche, c’était vendredi dans « Accents d’Europe » sur RFI (5’20) : www.rfi.fr/emission/20190111

Mais pourquoi les loyers à Vienne sont-ils (comparativement) si bas ?

Gottfried Pacik
Gottfried P. devant une des tours d’Alterlaa, un grand ensemble (avec piscine sur le toit !) emblématique de Vienne.

Cela tient à l’histoire de la ville, que le rideau de fer avait reléguée aux confins de l’Europe de l’Ouest, mais surtout à une politique de logement sociaux assez particulière, initiée il y a presque un siècle. Ce n’est donc pas de la magie ! Dans mon reportage, quelques habitants vous disent leurs loyers de rêve et vous apprendrez ce que dit une géographe sur la question. C’est dans Accents d’Europe sur RFI, dans l’émission diffusée hier et que vous pouvez encore écouter ici : rfi.fr/emission/20190102

« Il est vrai qu’on a davantage parlé dernièrement de la coalition conservateurs/populistes au pouvoir dans le pays, mais il faut savoir que Vienne brille pour bien autre chose : pour la faiblesse de ses loyers. En moyenne dix euros le mètre carré, contre 26 à Paris. Et ce, grâce à l’intervention des pouvoirs publics. Reportage sur place de Céline Béal. »

Contestation contre la journée de 12 heures

Depuis le 1er septembre, il est légal pour un employeur en Autriche de demander à ses employés de travailler 12 heures par jour, de manière ponctuelle, payée en heures supplémentaires. Jusqu’à présent, cette « durée maximale » du travail était limitée à 10 heures par jour, mais le gouvernement du conservateur Sebastian Kurz avec l’extrême droite du FPÖ a passé une nouvelle loi. Ce faisant, il s’est retrouvé confronté au plus grand mouvement de contestation depuis son élection. Même dans la majorité, le style du gouvernement ne plaît pas à tout le monde. Mon reportage dans « Accents d’Europe » sur RFI (début de l’émission) : www.rfi.fr/emission/20180905