Faut-il se méfier de l’intelligence artificielle ?

La « galerie des ancêtres » de l’intelligence artificielle, au Musée des techniques de Vienne.

« L’Agence européenne des droits fondamentaux met en garde sur l’urgence de protéger les Européens. Car les applications utilisant l’intelligence artificielle, si elles sont un relais de croissance, peuvent aussi être source d’erreurs et de discriminations.

41% des entreprises européennes utilisent l’IA

Assistants vocaux, systèmes de reconnaissance faciale, voitures autonomes, l’intelligence artificielle est aujourd’hui partout. En Europe, pas loin d’une entreprise sur deux utilise cette technologie qui permet à des machines d’analyser leur environnement au lieu d’exécuter de simples instructions dictées par l’homme. »

Retour sur les nombreuses questions que soulève le recours à l’IA, dans mon reportage sur RFI que vous avez pu entendre mardi dernier en début de l’émission Accents d’Europe. Ou ici : rfi.fr/fr/podcasts/accents-d-europe/20210112

Et puis, je suis revenue sur les dernières annonces en matière de train de nuit en Europe (avec un direct Paris-Vienne attendu en décembre prochain !). Vous entendez cela dans l’Accents du lendemain. Mais je recommande surtout le premier reportage de l’émission, par Jean Cassey, sur la culture du train de nuit en Russie : rfi.fr/fr/podcasts/accents-d-europe/20210113

Le casse-tête des jeux d’argent en Autriche

En Autriche, la multinationale Novomatic est au cœur d’une affaire de corruption et de lobbyisme présumés impliquant d’ex-responsables politiques au sommet de l’État. Depuis début juin, une commission d’enquête parlementaire se penche sur ces soupçons. Alors que les auditions des témoins se poursuivent et révèlent l’ampleur d’un véritable casse-tête légal, international et de santé publique, un aperçu des enjeux dans le secteur des jeux d’argents et de hasard sur RFI, dans l’émission Accents d’Europe d’hier : www.rfi.fr/fr/podcasts/20200714

L’appli de traçage autrichienne : un modèle ?

Un petit papier passé dans Accents d’Europe sur RFI mercredi dernier.

L’Autriche a été l’un des premiers pays d’Europe à déconfiner et, avant cela, à lancer une application de traçage des contacts sociaux pour lutter contre l’épidémie de coronavirus, dès le 25 mars. Pour optimiser ses chances d’être acceptée par la population, les autorités se sont rapidement prononcées pour une utilisation sur la base du volontariat. Autre garantie : l’application doit être la plus respectueuse possible de la vie privée. Comment cela fonctionne ? Réponse ici (à partir de 5’30) : www.rfi.fr/fr/podcasts/20200520

Une websérie sur les fausses informations en Europe et en Autriche

*Von diesem Video über die « Asylindustrie » gibt es eine Version mit deutschen Untertiteln, die auf salto.bz veröffentlicht wurde: Also, schlagen NGOs Profit aus der Migration?

Pour RFI, plusieurs journalistes d’Accents d’Europe se sont mis sur la piste de certaines fausses informations qui circulent en Europe. Pour démêler le vrai du faux avant les élections européennes, nous avons présenté nos recherches sous la forme d’une série de vidéos animées. En Autriche, je me suis penchée sur l’idée que les ONG s’enrichiraient grâce aux arrivées de demandeurs d’asile. Il y aurait une « industrie de l’asile », prétendent ici certains pseudo-médias.

Toutes les vidéos ont été publiées cette semaine, vous les retrouvez ici : www.rfi.fr/europe/20190506

Accents d’Europe a également consacré cette semaine une émission spéciale à l’Autriche, que j’ai préparée avec Eve Minault : www.rfi.fr/emission/20190507

 

Des cinéastes qui « l’ouvrent » contre le gouvernement autrichien

En Autriche, des cinéastes se rebellent contre le gouvernement de la droite avec l’extrême-droite. Plus de 700 professionnels de la branche ont signé un appel. Sous le nom de « #KlappeAuf », c’est-à-dire « ouvre-la », ils lancent une offensive d’activisme sur les réseaux sociaux. Mon reportage d’aujourd’hui à écouter sur le site d’ « Accents d’Europe » : www.rfi.fr/emission/20180514

la réalisatrice Tina Leisch
La cinéaste Tina Leisch est active dans #KlappeAuf depuis les débuts de l’initiative.

En Autriche, des cinéastes se rebellent contre le gouvernement de la droite avec l’extrême-droite. Plus de 700 professionnels de la branche ont signé un appel. Sous le nom de « #KlappeAuf », c’est-à-dire « ouvre-la », ils lancent une offensive d’activisme sur les réseaux sociaux. Mon reportage d’aujourd’hui à écouter sur le site d' »Accents d’Europe » : www.rfi.fr/emission/20180514

Le site de #KlappeAuf : www.klappeauf.at/fr/