Mauvaise nouvelle pour les étudiants autrichiens qui travaillent

Hannah Lutz devant l'Université de Vienne
La représentante des étudiants Hannah Lutz, devant l’Université de Vienne

Les étudiants qui travaillent à côté de leur formation sont très nombreux en Autriche. Ils sont actuellement dispensés de frais d’inscription à la faculté, mais cette exception est actuellement remise en cause. Changement bienvenu pour l’enseignement supérieur ou injustice ? C’est en tout cas un enjeu politique.

Mon reportage avec des représentants étudiants qui se préparent aux barricades et le directeur général à l’enseignement supérieur qui veut faire changer les mœurs estudiantines, c’est ici, dans « Accents d’Europe » (à partir de 4’45) : www.rfi.fr/emission/20180111

 

Des voix d’émigrés juifs de retour en Autriche

Philipp Rohrbach et Adina Seeger,  Austrian Heritage Archive
Les historiens Philipp Rohrbach et Adina Seeger, à l’Institut Wiesenthal d’études sur la Shoah (le bureau sur la photo a d’ailleurs appartenu au « chasseur de nazis » Simon Wiesenthal)

Depuis 20 ans, de jeunes Autrichiens ont réalisé aux États-Unis et en Israël de longues interviews avec des émigrés juifs qui ont quitté l’Autriche avant la seconde guerre mondiale pour fuir les persécutions nazies. Ils sont parmi les derniers témoins du génocide. Deux historiens viennois ont maintenant entrepris de rendre ces témoignages accessibles à tous, en anglais et en allemand, sur le site austrianheritagearchive.at.

Ce projet de mémoire n’est pas sans actualité, alors que la question des réfugiés syriens libère des paroles racistes et que le FPÖ, un parti dont les membres se sont fait remarquer par des sorties négationnistes par le passé, est en passe d’entrer au gouvernement.

À écouter sur le site d’Accents d’Europe dans l’émission d’hier (à partir de 11’30) : www.rfi.fr/emission/20171212-insectes-nourriture-lutte-rechauffement-climatique-finlande-magasins-restaurants

Mais qui sont les opposants au FPÖ en Autriche ?

… mais oui, il y en a !

Une chaîne de lumière pour protéger le quartier ministériel des ministres du FPÖ.
Une chaîne de lumière pour protéger symboliquement le quartier gouvernemental des ministres du FPÖ, à la mi-novembre à Vienne.

L’Autriche est loin d’en avoir fini avec l’extrême-droite puisqu’un nouveau gouvernement associant les conservateurs de l’ÖVP et le parti FPÖ devrait être investi le 20 décembre 2017, deux mois après les législatives. Si elle n’est plus taboue, la participation d’un parti d‘extrême droite à l’exercice du pouvoir mobilise néanmoins certains opposants.

L’opposition se trouve-t-elle dans les partis politiques ? Pas vraiment. Mais où donc ? Et pourquoi ? La réponse à écouter dans « Accents d’Europe » d’hier : www.rfi.fr/emission/20171204-autriche-opposants-extreme-droite-fpo

Un thriller en temps réel sur les réseaux sociaux et dans la Seestadt

la battue dans un champ de la Seestadt
Dimanche dernier, personnages et spectateurs de la Seestadt Saga se sont livrés à une battue dans ce champ de la Seestadt, à la recherche d’indices pouvant faire avancer l’intrigue de cette saga.

Le théâtre explore de nouvelles scènes, y compris virtuelles. La petite compagnie viennoise du Schauspielhaus a conçu une série, la Seestadt-Saga, qui se déroule sur un mois. Elle est jouée en temps réel alternativement sur les réseaux sociaux – Twitter, Facebook, Instagram – et dans des lieux bien réels. Les internautes sont invités à participer et à interagir avec les acteurs et le scénario. J’ai participé à cette expérience à Vienne, dans le quartier satellite en construction de la Seestadt.

À écouter à la fin de l’émission « Accents d’Europe » d’hier (à partir de 13’40) : www.rfi.fr/emission/20171109-sicile-migrantes-enceintes-soutien-psychologique-programme-cara-mineo

Kathi et Marko Herz - peu avant la fuite de Marko Herz après la battue de la seestadt-saga
Kathi et Marko Herz – peu avant la fuite de Marko Herz, alors que les indices ramassés lors de la battue sont examinés.

Polémique autour des jardins d’enfants musulmans à Vienne

Ils sont dans le viseur de celui qui sera sans doute le prochain chancelier conservateur, Sebastian Kurz. En Autriche, les jardins d’enfants musulmans doivent essuyer les critiques très politiques qui se sont multipliées, durant la campagne pour les législatives. Communautarisme, ghettoïsation ou, au contraire, développement dans le respect d’une culture et d’une religion minoritaire ? Le débat se poursuit. Je suis allée visiter une de ces crèches, privées et controversées.

Mon reportage pour « Accents d’Europe » à écouter ici : www.rfi.fr/emission/20171106-autriche-jardins-enfants-musulmans-grece-santorin-hongrie-citadins-amnesiques

Sebastian Kurz, le candidat du changement ?

Sebastian Kurz à la tribune de la Stadthalle
Sebastian Kurz à la tribune de la Stadthalle

C’est le jeune espoir des conservateurs Sebastian Kurz qui a de grandes chances de devenir chancelier d’Autriche, à l’issue des élections législatives du 15 octobre. Le candidat a fait campagne sur la promesse d’un vrai changement, plutôt surprenant pour un parti qui est au gouvernement depuis 30 ans !

J’ai suivi un meeting électoral de Sebastian Kurz. Au passage, j’en ai appris un peu plus sur les attentes de ses fans et sur les plans du parti conservateur ÖVP concernant l’immigration, avec Efgani Dönmez, ancien Vert et maintenant candidat sur la Liste Kurz.

Mon reportage à écouter au début de l’émission « Accents d’Europe » dans l’édition d’hier (9.10) : www.rfi.fr

La conduite en langue maternelle

En cette période électorale, un petit clin d’œil avant les reportages purement politiques.

Puisque l’intégration est au cœur des débats autrichiens, j’ai fait un petit papier pour « Accents d’Europe » hier, sur une auto-école multiculturelle à Vienne.

C’est dans la capitale que se sont installés la plupart des étrangers en Autriche. Ici, un habitant sur deux est né, ou bien a un parent né en dehors de l’Autriche. D’où l’initiative de ce commerçant, Martin Lassl, qui a ouvert une école de conduite en 13 langues… et y voit une solution aux conflits ethniques dans sa ville.

À écouter sur le site de RFI (à partir de 9’00, mais je recommande aussi l’écoute des sujets précédents ) : www.rfi.fr

Si vous êtes à Vienne et que cela vous intéresse, l’auto-école propose aussi des cours en Français : www.fahrschule-wienwest.at