L’obligation vaccinale sur le point d’entrer en vigueur en Autriche

Pour soulager les hôpitaux, mettre fin aux mesures sanitaires, faut-il obliger les citoyens à se faire vacciner ?

L’Autriche est le premier pays européen (sauf Vatican) à avoir tranché. Le président et le chancelier ont signé aujourd’hui le texte de loi instaurant l’obligation vaccinale pour tous les citoyens de plus de 18 ans. Cette mesure doit servir à convaincre le million et demi d’Autrichiens sceptiques ou retardataires. Mais dans ce pays aussi, la décision d’obliger de se faire vacciner contre le Covid-19 fait débat.

Mon reportage en début d’émission Accents d’Europe hier : rfi.fr/fr/podcasts/accents-d-europe/20220203-obligation-vaccinale-fin-du-passeport-vaccinal-l-europe-en-ordre-dispers%C3%A9-face-%C3%A0-omicron

En un mot : « Schwurbler »

ou Schwurbler*in.

En Autriche, comme dans le monde entier, la pandémie de Covid a fait entrer beaucoup de termes techniques dans le langage quotidien, comme « incidence » ou « masque FFP2 ». Il y a aussi de nouveaux mots, qui sont … disons moins techniques, mais non moins symptomatiques de notre époque. C’est le cas du mot allemand, très populaire en Autriche : « Schwurbler ». Je vous préviens, c’est plutôt une injure. Qui sont les personnes qui sont accusées d’être des « Schwurbler », une sorte « affabulateurs de l’époque post-factuelle », pour paraphraser le chercheur Jakob-Moritz Eberl, que j’ai interviewé, et que dit ce mot de notre époque ? –> La réponse dans ma chronique en fin d’émission dans « Accents d’Europe » sur RFI : www.rfi.fr/fr/podcasts/accents-d-europe/20220120-me-too-en-europe-o%C3%B9-en-est-on

L’Autriche vote l’obligation vaccinale dans un climat orageux

Malgré les manifestations d’opposants, une loi rendant obligatoire le vaccin anti-Covid à partir de févriera été votée hier par la Chambre des députés. Nouvel épisode dans une stratégie sanitaire qui a beaucoup changé depuis le début de la pandémie…

Quand l’Espagne songe à traiter le Covid comme une grippe et que le Royaume-Uni annonce la fin de l’essentiel des restrictions, l’Autriche navigue dans le sens opposé et rend la vaccination obligatoire. C’est une première en Europe. Les députés autrichiens votent ce jeudi après-midi l’obligation vaccinale contre le Covid-19. Le gouvernement reconnaît que la mesure, qui entrera en vigueur en février, intervient trop tard pour endiguer le variant omicron qui se propage actuellement à toute vitesse dans le pays. Elle devrait en revanche permettre de «se préparer en vue de l’automne prochain», a affirmé le ministre de la Santé, qui s’attend déjà à un nouveau pic épidémique après omicron.

Lire la suite « L’Autriche vote l’obligation vaccinale dans un climat orageux »

Bien-être animal : l’Autriche veut améliorer les conditions de vie des porcs en élevage

Il y a deux ans, les frères Hubmann ont décidé qu’ils élèveraient dorénavant leurs cochons en plein-air. (Sasendorf, Basse-Autriche)

« Le bien-être animal fait partie intégrante de la nouvelle stratégie de l’Union européenne pour une alimentation plus saine et plus durable. L’Europe s’est ainsi engagée à réviser en profondeur toutes ses lois sur le bien-être des animaux d’ici fin 2023. En Autriche, le débat s’est déjà imposé dans la société, sur la question de l’élevage des porcs. C’est l’un des secteurs majeurs de l’agriculture dans ce pays avec près de trois millions de cochons pour moins de neuf millions d’habitants. Là aussi, ce sont les citoyens qui ont fait bouger les choses avec un plébiscite signé par 400 000 personnes. Résultat, le parlement a voté une résolution qui demande au gouvernement d’améliorer les conditions de vie pour les élevages de cochons hors-sols. »

Mon reportage sur ce thème pour Accents d’Europe à écouter sur le site de RFI : rfi.fr/fr/podcasts/accents-d-europe/20220111-l-europe-s-engage-%C3%A0-faire-progresser-le-bien-%C3%AAtre-des-animaux-d-%C3%A9levage

Le président de la Confédération paysanne autrichienne, Georg Strasser, explique la nouvelle norme pour l’élevage des porcs sur caillebotis.

Eine Stimme am Apparat

Ein Telefondolmetsch-Dienst für gehörlose und schwerhörige Menschen

Die Nachfrage ist zurzeit beim Relay-Service des Vereins Service-Center ÖGS*-Barrierefreiheit sehr hoch. Denn in Zeiten der Pandemie lassen sich viele Amtswege nicht mehr persönlich erledigen und die Möglichkeiten, mit Behörden, Bank, Stromanbieter & Co. schriftlich zu kommunizieren, sind begrenzt. Was hörende Menschen mit einem einfachen Telefonat erledigen können, ist für Gehörlose und Schwerhörige oft unmöglich. Da hilft das Relay-Service in Wien. Dessen Mitarbeiterinnen sind für Kundinnen und Kunden Ohr und Stimme am Apparat und helfen Gehörlosen und Hörenden, sich in Gebärden- und Lautsprache zu verständigen. Damit hält das Telefonieren Einzug in die Gehörlosenkultur – samt Warteschleifen, Anrufbeantwortern und wortlosem Auflegen.

Mein 10-minütiger Beitrag dazu ist gestern in Moment auf Ö1 gesendet worden und bleibt noch 6 Tage online: oe1.orf.at/programm/20211201/658064/Telefondolmetsch-Dienst-fuer-gehoerlose-Menschen

*ÖGS = Österreichische Gebärdensprache