Des militants anti-Etat inquiètent l’Autriche

Un retraité comparaissait ce lundi pour résistance à l’autorité publique et menaces dangereuses. Des faits qui se multiplient.

«Je reconnais l’autorité de ce tribunal», a finalement déclaré Alfred S. L’ancien membre du mouvement anti-Etat One People’s Public Trust (OPPT) a reconnu avoir menacé de nombreux fonctionnaires pour échapper à des poursuites judiciaires. Son repentir lui a évité la prison; il restera douze mois en probation. Le cas de ce retraité n’est pas isolé: les organisations anti-Etat, qui nient la légitimité des lois, sont un casse-tête pour les autorités.

Chaque mois, jusqu’à 150 citoyens déclarent «résilier» leur appartenance à l’Etat autrichien et 20 000 autres seraient susceptibles de leur emboîter le pas, selon les estimations officielles. Le Ministère de l’intérieur a décidé de sévir. […]

Lire la suite sur le site de La Tribune de Genève : www.tdg.ch