Le nucléaire, énergie verte ?

C’est une véritable levée de boucliers en Autriche, depuis que la Commission européenne a annoncé mercredi la création d’un label « vert » pour les centrales nucléaires et au gaz. Officiellement la mesure, soutenue par la France qui veut relancer sa filière nucléaire, doit aider à mobiliser des fonds privés vers des activités réduisant les émissions de CO2. Jusqu’ici, seules les énergies renouvelables bénéficiaient de ce privilège. Mais, la Commission européenne prévoit maintenant de l’étendre aux centrales nucléaires. Résultat, les ONG environnementales s’insurgent, mais aussi des pays membres de l’Europe comme le Luxembourg, l’Allemagne … mais, surtout, l’Autriche !

Je vous explique le rôle particulier de l’Autriche dans la question nucléaire dans Accents d’Europe aujourd’hui (à partir de 2:30) : rfi.fr/fr/podcasts/accents-d-europe/20220204-quand-le-monde-rural-d%C3%A9sert-et-vieillissant-devient-un-enjeu-politique-en-europe

L’Autriche veut exclure les travailleurs étrangers des nouveaux emplois

Le gouvernement de coalition entre sociaux-démocrates et conservateurs prévoit une prime à la création d’emploi dont seraient exclus les travailleurs de l’UE qui ne sont pas déjà installés en Autriche.

Dans le parc du Prater, à Vienne, Martina Michelfeit fait tourner une écurie. Trente chevaux, une dizaine d’employés en saison, cochers et garçons d’écurie. «Jusqu’ici, je ne fais presque pas d’affaires via Internet, mais maintenant, je vais embaucher quelqu’un pour s’occuper de mon site, se réjouit la patronne. J’attends juste de savoir à partir de quand la subvention va vraiment marcher.» Ponctuellement, Martina Michelfeit fait appel à un informaticien au chômage pour de petits travaux. Elle compte désormais lui proposer un contrat à durée indéterminée, encouragée par la perspective de toucher une prime à la création d’emploi, voulue par le gouvernement autrichien.

Sociaux-démocrates (SPÖ) et conservateurs (ÖVP) prévoient de réduire, de moitié et pendant trois ans, les charges patronales sur les emplois nouvellement créés. Cette prime est cependant réservée aux contrats des travailleurs déjà présents sur le marché autrichien, qu’ils soient chômeurs, fraîchement diplômés ou déjà en activité. En revanche, et alors que certains immigrants extra-européens particulièrement qualifiés pourront profiter de la mesure, les citoyens de l’UE qui souhaiteraient venir travailler en Autriche en sont, eux, bel et bien exclus. […]

Lire la suite de mon article sur le site de Libération : www.liberation.fr/planete/2017/03/30/l-autriche-veut-exclure-les-travailleurs-etrangers-des-nouveaux-emplois_1559520