140 ou 130 km/h ? La bataille de la vitesse sur l’autoroute

autoroute autrichienne à 140

Depuis le début du mois, les Autrichiens n’ont plus le droit de rouler à 140 kilomètres/heure sur l’autoroute. C’était autorisé sur deux tronçons dans le cadre d’un « test » lancé en août 2018, par l’ancien ministre des Transports et figure de l’extrême droite, Norbert Hofer. Sauf que, suite à un scandale, son parti a quitté le gouvernement au printemps dernier. Ce sont maintenant les Verts qui gouvernent aux côtés du parti conservateur ! Et la première décision de la nouvelle ministre a été de mettre fin à l’expérimentation. Retour à la vitesse maximale de 130 sur toutes les autoroutes autrichiennes.

Comment les automobilistes prennent-ils cette bataille politique ? Je suis allée me rendre compte sur l’un des tronçons-tests, pendant les dernières heures de l’autorisation de rouler à 140. Mon reportage pour La Semaine de l’Europe est à écouter ici : www.rtbf.be/auvio/detail_la-semaine-de-l-europe?id=2609714

Mais qui sont les opposants au FPÖ en Autriche ?

… mais oui, il y en a !

Une chaîne de lumière pour protéger le quartier ministériel des ministres du FPÖ.
Une chaîne de lumière pour protéger symboliquement le quartier gouvernemental des ministres du FPÖ, à la mi-novembre à Vienne.

L’Autriche est loin d’en avoir fini avec l’extrême-droite puisqu’un nouveau gouvernement associant les conservateurs de l’ÖVP et le parti FPÖ devrait être investi le 20 décembre 2017, deux mois après les législatives. Si elle n’est plus taboue, la participation d’un parti d‘extrême droite à l’exercice du pouvoir mobilise néanmoins certains opposants.

L’opposition se trouve-t-elle dans les partis politiques ? Pas vraiment. Mais où donc ? Et pourquoi ? La réponse à écouter dans « Accents d’Europe » d’hier : www.rfi.fr/emission/20171204-autriche-opposants-extreme-droite-fpo

Législatives : les Verts autrichiens à la peine

Militants verts en gaugette avec Ulrike Lunacek sur les hauteurs de Vienne
Militants verts en goguette avec Ulrike Lunacek sur les hauteurs de Vienne ©C Béal
Ulrike Lunacek discute avec la vice-maire de Vienne, Maria Vassilakou-1
Ulrike Lunacek discute avec la vice-maire de Vienne, Maria Vassilakou. © C Béal

J-2 avant les législatives auutrichiennes anticipées. Le jeune candidat conservateur Sebastian Kurz est donné largement favori. Quant aux Verts, ils ne sont crédités de que de 4 ou 6% des voix. Pourtant l’an dernier, les Autrichiens ont élu l’écologiste Alexander Van der Bellen à la présidence. Les Verts n’ont pas su capitaliser cette victoire à cause de divisions internes.

J’ai accompagné sur le terrain la candidate verte, Ulrike Lunacek, à Vienne. Mon reportage était diffusé aujourd’hui dans l’émission « Accents d’Europe », il est à réécouter sur  www.rfi.fr