Visages de l’apprentissage

Florentine
À la manufacture de pianos Bösendorfer : Florentine c’est tournée vers l’apprentissage, après une licence de musicologie.

En Autriche, moins de 9 % des jeunes sont aux chômage, contre 15 % pour la moyenne européenne. Ce bon résultat est souvent expliqué par le système de formation professionnelle, qui concerne deux tiers des élèves – avec un tiers au lycée professionnel et un autre tiers en apprentissage, environ. Je suis allée chercher les raisons du succès de l’apprentissage en parlant avec des jeunes comme Florentine, qui fabrique des pianos, ou Marcel, qui manie la tourneuse fraiseuse… et j’ai découvert, au passage, les quelques difficultés que connaît, quand même, le modèle autrichien. Écoutez l’intégralité de ce reportage sur la page d’Accents d’Europe de RFI : www.rfi.fr/emission/20190312

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s