La « bourgeoisie âpre » (rohe Bürgerlichkeit)

Pour Libération en ce dimanche de vote.

Alors que le parti conservateur ÖVP pourrait atteindre 20% aux élections municipales et régionales ce week-end, le sociologue allemand Wilhelm Heitmeyer explicite un terme de son invention, «rohe Bürgerlichkeit» : «âpreté bourgeoise» ou «bourgeoisie brutale». Un terme qu’il utilise pour qualifier la radicalisation d’une certaine droite.

En Autriche, la droite traditionnelle, le parti chrétien-démocrate ÖVP, pourrait doubler son score de 2015 lors des élections municipales et régionales ce dimanche à Vienne – de 9 à 20 %. Certains commentateurs expliquent le succès du candidat Gernot Blümel, qui est aussi ministre des Finances en Autriche, par son style «bourgeois âpre», un style déjà adopté depuis 2015 par le jeune chancelier du pays et camarade de longue date de Blümel, Sebastian Kurz. L’«âpreté bourgeoise» ou «bourgeoisie brutale» (rohe Bürgerlichkeit en allemand) est un concept du sociologue allemand Wilhelm Heitmeyer, réputé pour ses travaux sur la violence, l’extrême droite et les phénomènes de désintégration sociale.

Il a fondé, en 1996, l’Institut pour la recherche interdisciplinaire sur les conflits et la violence à l’université de Bielefeld. Son nouveau livre, les Menaçantes alliances d’extrême droite (Rechte Bedrohungsallianzen) paraît ce lundi outre-Rhin.

Quand et comment avez-vous commencé à penser l’«âpreté bourgeoise» ?

J’ai esquissé ce concept en 2012, mais c’est en 2015 qu’il a vraiment pris consistance. J’ai constaté que la droite radicale prenait des formes de plus en plus différenciées. En Allemagne, nous connaissions l’extrême droite sous la forme du NPD (Parti national-démocrate d’Allemagne), qui reprenait des idées du nazisme, ainsi qu’une certaine esthétique qui effrayait les cercles bourgeois. Aujourd’hui, le paysage politique a complètement changé, nous avons maintenant l’AfD (Alternative pour l’Allemagne), qui, sur l’échelle de la droite radicale, se situe quelque part entre le populisme de droite et le terrorisme d’extrême droite. C’est ici que j’emploie le concept de la bourgeoisie âpre. Il désigne la rencontre d’un style lisse, d’une rhétorique brutale mais d’apparence distinguée et de prises de positions autoritaires, agressives. Ce style s’exprime dans une langue qui méprise les groupes les plus faibles de la société et qui défend âprement les privilèges de ceux qui sont implantés de longue date dans un pays.

Vous comprenez que ce concept soit utilisé pour expliquer les évolutions politiques actuelles en Autriche, où le jeune chancelier Kurz incarnerait désormais une radicalisation droitière sous des airs BCBG ?

La suite sur le site de Libération : liberation.fr/debats/2020/10/10/en-autriche-la-bourgeoisie-apre-c-est-la-rencontre-d-un-style-lisse-et-de-prises-de-positions-autori_1801956

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s